Pages

jeudi 13 mars 2014

Le soyer du Québec : une filière agro-industrielle prometteuse

Omniprésente dans notre environnement, cette plante peut contribuer positivement à notre économie nationale. De ses graines on peut faire l'extraction d'huile. Sa tige offre un potentiel comparable à celle du lin. La soie de son fruit permet la fabrication de nombreux produits écologiques. Vous voulez découvrir les potentiels et les applications de cette plante, lisez le nouveau BioTendance® du CQVB sur le sujet.

L'écologie industrielle : une stratégie d'efficacité économique

Imiter les écosystèmes et maintenir un équilibre dynamique entre développement d'un territoire, utilisation des ressources et respect de l'environnement, c'est possible au niveau industriel. Cette approche utilise les résidus de certains producteurs comme matières premières pour d'autres à travers des processus de mise en valeur. Vous êtes intéressé par la performance économique de production de bioproduits, ce récent BioTendance® du CQVB vous présente plusieurs exemples d'applications.

Inauguration du Centre de recherche sur les matériaux renouvelables

L'Université Laval inaugure cette semaine le Centre de recherche sur les matériaux renouvelables (CRMR), un regroupement stratégique subventionné par le FRQNT, regroupant des chercheurs d'universités, de cégeps, de FPInnovations et des ministères des Ressources naturelles du Québec et du Canada. Thèmes privilégiés : bioraffinage, construction en bois, fibres lignocellulosiques, produits du bois à valeur ajoutée.

mercredi 12 mars 2014

Les budgets provincial et fédéral appuient l’industrie forestière

Québec s'engage à investir 10 millions de dollars dans un nouveau fonds visant à accélérer le développement de la filière biomasse forestière résiduelle et collaborera avec Fondaction et la Fédération québécoise des coopératives forestières afin de mettre sur pieds un fonds dont la capitalisation minimale sera de 20,2 millions de dollars. Par ailleurs, l'Association des produits forestiers du Canada affirme que les mesures du récent budget fédéral reconnaissent les possibilités qui s'offrent à l'industrie pour développer ses marchés et ses produits au-delà du bois d'œuvre, de la pâte et du papier.

Optimiser la gestion de la biomasse pour fins énergétiques

Développer un marché compétitif pour la bioénergie exige une optimisation de la chaîne d'approvisionnement en biomasse. Un nouveau rapport, « Methods to optimise the design and management of biomass-for-bioenergy supply chains: A review », recense les modèles disponibles et présente une description facilitant leur utilisation dans des conditions spécifiques.

Des biocarburants à partir de résidus végétaux

Des chercheurs de l'Université de Californie à Davis ont mis au point une nouvelle technologie pour fabriquer des biocarburants à partir de résidus cellulosiques agricoles et forestiers. Cette innovation, permettant de produire des chaînes hydrocarbonées branchées avec des volatilités compatibles aux besoins des carburants, peut ouvrir de nouveaux marchés.

Des champignons sources de molécules à haute valeur industrielle

La firme américaine Endophytics a récemment annoncé la mise au point d'une nouvelle plateforme utilisant des champignons pour produire des molécules utiles dans la production de biocarburants et de produits chimiques biosourcés. L'intérêt pour ces molécules issues de résidus agricoles vient du fait que ce sont des aromatiques plutôt que des alcools.

Du bioéthanol ne nécessitant pas d'enzymes coûteuses?

Des chercheurs de la Southern Denmark University et de l'Université de Bagdad ont créé un acide permettant la production d'éthanol seconde génération sans requérir l'emploi d'enzymes coûteuses. Nommé RHSO3H, l'acide est produit à partir de cotons de riz qui ont un contenu élevé en silicates. Ce nouvel acide peut remplacer les enzymes pour briser les molécules de cellulose en sucres.

Des subventions pour accélérer la transition vers la biomasse

Afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, 20 fermes et entreprises agricoles manitobaines recevront plus de 444 000 $ en subventions, leur permettant ainsi de transformer leur système de chauffage du charbon au chauffage à la biomasse. Ces subventions non seulement réduisent l'empreinte environnementale mais stimulent le développement régional, estime le gouvernement.

mardi 11 mars 2014

Des plastifiants biosourcés sans phthalate

Myriant, du Massachusetts, a fourni des quantités commerciales d'acide succinique à la firme Oxea pour produire des plastifiants biosourcés sans phthalate. Avec sa nouvelle ligne de produits biosourcés Oxblue, Oxea élargit encore son portefeuille de plastifiants sans phthalate. Les applications comprennent les emballages alimentaires, les revêtements de sol, les jouets souples, les adhésifs et les scellants.

Des PHA aux propriétés améliorées

La firme américaine Metabolix a récemment annoncé des progrès dans le développement de sa technologie PHA. La firme a mis au point de nouveaux biopolymères amorphes offrant une flexibilité et une ductilité améliorées, tout en conservant leur clarté et leur compostabilité. Ces caractéristiques seront utiles notamment pour des applications d'extrusion et dans des films.

Des peintures biosourcées

Benjamin Moore vient de lancer son plus récent produit : Natura Renew, la première peinture biorenouvelable, à émission zéro. Très durable et biosourcée (avec un contenu d'environ 40 % de matières renouvelables), Natura Renew constitue la première d'une famille de peintures innovantes et propres au plan environnemental. Avec ce produit, Benjamin Moore vise le nouveau marché LOHAS (Lifestyles of Health and Sustainability), en forte croissante.