Pages

mercredi 12 février 2014

Colloque - Les extractibles forestiers : une voie prometteuse pour l'industrie forestière québécoise - 27 février 2014

Les extractibles forestiers représentent une opportunité très intéressante pour diversifier et redynamiser l'industrie forestière du Québec. Le CQVB avec plusieurs partenaires québécois vous invitent au second colloque sur le sujet qui se tiendra le 27 février 2014 à Trois-Rivières.

Vous pourrez rencontrer au colloque des spécialistes du domaine venant d'Europe et du Québec : industriels, utilisateurs, chercheurs et promoteurs. De plus, l'étude initiée par la Table d'action sur les extractibles forestiers (regroupant une dizaine de partenaires) et rédigée par le CQVB sera présentée. L'étude a permis de brosser un portrait des essences d'intérêt au Québec et des molécules d'extractibles prometteuses. Elle a aussi interrogé les utilisateurs potentiels d'extractibles sur leurs besoins et leurs attentes et a proposé des recommandations d'actions pour mettre en place une filière efficace et une chaîne complète de valorisation au Québec.

À ne pas manquer!

Un centre de biométhanisation à Québec

Le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs a récemment annoncé une aide financière de 60 millions de dollars pour l'usine de biométhanisation de la Ville de Québec. L'aide permettra la mise en place du Centre de biométhanisation afin de valoriser l'ensemble de la matière organique générée par la population de l'agglomération de Québec.

Des biocarburants à partir de biogaz

Iogen a mis au point et breveté une nouvelle méthode de production de biocarburants cellulosiques utilisant les opérations et équipements courants de production. Au départ, la firme emploiera le biogaz de sites d'enfouissement, mais elle prévoit, par la suite, utiliser le biogaz résultant de la production d'éthanol cellulosique. La capacité de production serait de 5 à 6 milliards de gallons par an.

mardi 11 février 2014

Des biocomposites pour l'industrie automobile

L'usine du Biocomposites Group à Drayton Valley, États-Unis, a démarré la production de nattes en fibres biocomposites pour les portières d'autos. Fabriqués à partir de résidus de bois de construction, ces matériaux sont déjà utilisés en Europe par les firmes Mercedes et Audi afin de réduire le poids des automobiles. On peut aussi les utiliser comme tapis anticorrosion et isolants.

Nouvel élastomère à fort contenu biosourcé

La firme Arkema lance son nouvel élastomère thermoplastique, le PeBax RNew 80R63, ayant un contenu biosourcé d'au moins 90 %. Plus rigide que les grades existants, ce polymère est léger, résistant à long terme aux UV et permet beaucoup de créativité pour la conception de nouveaux designs. De plus, il assure une grande qualité et une excellente performance sous des conditions de froid extrême.

Une plus grande utilisation de la lignine en bioraffinage

Les champignons ligninolithiques et les enzymes oxydoréductases sécrétées par ces champignons semblent excellents pour favoriser une utilisation complète de la biomasse végétale par dégradation de la lignine. Les récents développements dans ce domaine permettent d'envisager une meilleure efficacité des procédés industriels pour des applications dans la production de biocarburants et d'autres produits.

Cette récente étude fait le point sur les derniers développements dans ce domaine. Une publication de la Society of Chemical Industry et de John Wiley & Sons, 2014.

En savoir plus »

AEF Global veut augmenter ses exportations

L'entreprise a reçu le soutien financier du gouvernement canadien pour effectuer une percée sur les marchés internationaux. L'aide financière de 100 000 $ permettra l'embauche d'un directeur pour le développement des marchés et vise une croissance de ses exportations. AEF Global est spécialisée dans les biopesticides, les produits de lutte intégrée et les fertilisants naturels.

Boeing s'intéresse au diésel vert

La firme a identifié le diésel vert, déjà employé dans les transports terrestres, comme étant un carburant durable intéressant dans le domaine de l'aviation. Son emploi permettrait de réduire de moitié les émissions de dioxyde de carbone émises comparativement à l'emploi de carburants d'origine fossile. Boeing travaille actuellement à obtenir les autorisations pour son utilisation.

Une usine complètement carbone neutre

Depuis décembre 2013, l'usine de Volvo Construction Equipment, à Braås en Suède, est devenue la première usine mondiale de production d'équipement entièrement alimentée à l'énergie renouvelable, soit de la biomasse, de l'énergie éolienne et de l'hydroélectricité. Aucune émission, aucune contribution aux gaz à effet de serre.