Pages

mercredi 16 avril 2014

La torréfaction du bois : vous connaissez?

Le nouveau BioTendance® produit par le CQVB présente la technique de torréfaction du bois, son impact sur les propriétés physiques et chimiques du bois et quelques applications dans le domaine énergétique et pour l'obtention de bois de qualité supérieure. La torréfaction garantit une utilisation optimale du bois comme bois énergie ou bois d'apparence.

Le bois offre de nombreuses propriétés intéressantes, mais il est vulnérable aux attaques fongiques ou d'insectes, d'où l'emploi de traitements chimiques souvent polluants. Les méthodes de prétraitement thermique par torréfaction constituent une alternative intéressante pour corriger certaines faiblesses du bois.

Besoin d'experts pour mettre au point un nouveau bioproduit ou bioprocédé? Le Réseau Bio-Innovation® peut vous aider.

Votre entreprise projette de développer un nouveau procédé ou un nouveau produit? Le Réseau Bio-Innovation® peut vous aider à recourir à des experts de haut niveau pour valider ou bonifier certains éléments critiques de votre projet d'innovation : modèle d'affaires, propriété intellectuelle, faisabilité technico-économique, enjeux réglementaires, opportunités commerciales, etc.

Ce service clé en main est offert par le Réseau Bio-Innovation® aux PME innovantes en bioproduits industriels et technologies vertes. Contribution non remboursable possible grâce à un partenariat avec le Conseil national de recherches Canada – Programme d'aide à la recherche industrielle (CNRC-PARI).

L'expérience à ce jour démontre qu'il s'agit d'une excellente formule pour réduire les risques d'un projet et conforter les promoteurs et leurs partenaires.

Contactez-nous pour plus d'information

reseaubio-innovation.com

Le World Congress on Industrial Biotechnology (WCIB) : à ne pas manquer!

Le prochain congrès du WCIB aura lieu à Philadelphie du 12 au 15 mai 2014. Plus important évènement annuel concernant les bioproduits industriels, ce congrès ouvre des portes sur des opportunités touchant des produits plus verts et des procédés plus propres. Plus de 1 200 participants attendus.

Un biofilament biosourcé pour l'impression

Bioplastics Sierra Resins et 3D Printlife ont conclu un partenariat pour lancer un biofilament tridimensionnel pour impression. Le produit sera utile pour la fabrication de films et pour celle de produits moulés par injection. Douceur, adhérence et facilité de manipulation en font un candidat de choix pour réduire l'empreinte environnementale de l'industrie de l'impression.

Produire, de façon rentable, du bio-éthylène de grade polymère

La firme française Axens, en collaboration avec Total et IFPEN, a lancé cette nouvelle technologie, appelée Atol. Le bio-éthylène produit peut être intégré sans aucune modification dans des installations de polymérisation aval telles que le polyéthylène, le polystyrène, le polyéthylène-téraphthalate, le chlorure de polyvinyle et l'acrylonitrile-butadiène-styrène.

Le futur de l'environnement bâti : durabilité, carboneutralité et au-delà

Les 12 et 13 mai prochains, l'UNEP-SBCI organisera à Québec un congrès international sur le bâtiment vert. Le bâtiment étant reconnu comme une source importante de réduction des effets de serre, ce congrès offre une occasion unique de rencontrer des spécialistes internationaux de la construction écologique et des changements climatiques.

mardi 15 avril 2014

Le peuplier : une source de biocarburants?

Des chercheurs de la Michigan State University affirment pouvoir améliorer l'essence peuplier de façon à faciliter sa dégradabilité pour la production de biocarburants. Publiée dans la revue Science, la recherche confirme que les chercheurs ont identifié et isolé un gène capable de produire des monomères dont les liens sont plus aisés à briser.

Forte croissance anticipée du marché des biocarburants algaux

Un récent rapport prévoit une croissance annuelle moyenne de 43,4 % de ce marché sur l'horizon 2013-2018. Ce document de Research and Markets montre que plusieurs pays (États-Unis, Italie, Chine, Allemagne, Inde) ont financé des projets de biocarburants algaux et ont mis en place des incitatifs et des subventions pour leur production.

Le rapport, qui couvre la planète, passe en revue les tendances, les moteurs de développement, les défis et offre une analyse stratégique des fournisseurs.

Une technologie révolutionnaire de conversion de la biomasse lignocellulosique

Des chercheurs de l'Université Purdue ont lancé l'entreprise Spero Energy Inc., dont le procédé novateur pourrait révolutionner la production de biocarburants et autres bioproduits à partir de biomasse lignocellulosique. La technologie permet la production de produits à haute valeur ajoutée tout en fournissant de la cellulose sans lignine.

Du nylon à partir de sucre végétal

L'Institute of Bioengineering and Nanotechnology de Singapour a mis au point un procédé efficace et propre pour produire de l'acide adipique à partir de sucre de résidus de fruits. Composant majeur du nylon, l'acide est obtenu via un procédé catalytique qui utilise un solvant alcool simple.

De l'isobutène à partir de sucre végétal

En introduisant le processus de conversion métabolique dans un microorganisme, le Fraunhofer Center for Chemical-Biotechnological Processes pourra produire de l'isobutène à partir de sucre de betterave. Afin d'éviter le conflit d'usage avec l'alimentation, la source de sucre devrait provenir, à moyen ou long terme, du bois ou de paille.

Biologie synthétique et biocarburants : une alliance prometteuse

Grâce à la biologie synthétique, des chercheurs de la New York University ont créé le tout premier chromosome de levure. Plus de 50 000 modifications ont été apportées à l'ADN initial. Les chercheurs peuvent maintenant manipuler plus facilement la levure pour différents objectifs, dont produire de meilleurs biocarburants.

jeudi 13 mars 2014

Le soyer du Québec : une filière agro-industrielle prometteuse

Omniprésente dans notre environnement, cette plante peut contribuer positivement à notre économie nationale. De ses graines on peut faire l'extraction d'huile. Sa tige offre un potentiel comparable à celle du lin. La soie de son fruit permet la fabrication de nombreux produits écologiques. Vous voulez découvrir les potentiels et les applications de cette plante, lisez le nouveau BioTendance® du CQVB sur le sujet.

L'écologie industrielle : une stratégie d'efficacité économique

Imiter les écosystèmes et maintenir un équilibre dynamique entre développement d'un territoire, utilisation des ressources et respect de l'environnement, c'est possible au niveau industriel. Cette approche utilise les résidus de certains producteurs comme matières premières pour d'autres à travers des processus de mise en valeur. Vous êtes intéressé par la performance économique de production de bioproduits, ce récent BioTendance® du CQVB vous présente plusieurs exemples d'applications.

Inauguration du Centre de recherche sur les matériaux renouvelables

L'Université Laval inaugure cette semaine le Centre de recherche sur les matériaux renouvelables (CRMR), un regroupement stratégique subventionné par le FRQNT, regroupant des chercheurs d'universités, de cégeps, de FPInnovations et des ministères des Ressources naturelles du Québec et du Canada. Thèmes privilégiés : bioraffinage, construction en bois, fibres lignocellulosiques, produits du bois à valeur ajoutée.

mercredi 12 mars 2014

Les budgets provincial et fédéral appuient l’industrie forestière

Québec s'engage à investir 10 millions de dollars dans un nouveau fonds visant à accélérer le développement de la filière biomasse forestière résiduelle et collaborera avec Fondaction et la Fédération québécoise des coopératives forestières afin de mettre sur pieds un fonds dont la capitalisation minimale sera de 20,2 millions de dollars. Par ailleurs, l'Association des produits forestiers du Canada affirme que les mesures du récent budget fédéral reconnaissent les possibilités qui s'offrent à l'industrie pour développer ses marchés et ses produits au-delà du bois d'œuvre, de la pâte et du papier.

Optimiser la gestion de la biomasse pour fins énergétiques

Développer un marché compétitif pour la bioénergie exige une optimisation de la chaîne d'approvisionnement en biomasse. Un nouveau rapport, « Methods to optimise the design and management of biomass-for-bioenergy supply chains: A review », recense les modèles disponibles et présente une description facilitant leur utilisation dans des conditions spécifiques.

Des biocarburants à partir de résidus végétaux

Des chercheurs de l'Université de Californie à Davis ont mis au point une nouvelle technologie pour fabriquer des biocarburants à partir de résidus cellulosiques agricoles et forestiers. Cette innovation, permettant de produire des chaînes hydrocarbonées branchées avec des volatilités compatibles aux besoins des carburants, peut ouvrir de nouveaux marchés.

Des champignons sources de molécules à haute valeur industrielle

La firme américaine Endophytics a récemment annoncé la mise au point d'une nouvelle plateforme utilisant des champignons pour produire des molécules utiles dans la production de biocarburants et de produits chimiques biosourcés. L'intérêt pour ces molécules issues de résidus agricoles vient du fait que ce sont des aromatiques plutôt que des alcools.

Du bioéthanol ne nécessitant pas d'enzymes coûteuses?

Des chercheurs de la Southern Denmark University et de l'Université de Bagdad ont créé un acide permettant la production d'éthanol seconde génération sans requérir l'emploi d'enzymes coûteuses. Nommé RHSO3H, l'acide est produit à partir de cotons de riz qui ont un contenu élevé en silicates. Ce nouvel acide peut remplacer les enzymes pour briser les molécules de cellulose en sucres.

Des subventions pour accélérer la transition vers la biomasse

Afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, 20 fermes et entreprises agricoles manitobaines recevront plus de 444 000 $ en subventions, leur permettant ainsi de transformer leur système de chauffage du charbon au chauffage à la biomasse. Ces subventions non seulement réduisent l'empreinte environnementale mais stimulent le développement régional, estime le gouvernement.

mardi 11 mars 2014

Des plastifiants biosourcés sans phthalate

Myriant, du Massachusetts, a fourni des quantités commerciales d'acide succinique à la firme Oxea pour produire des plastifiants biosourcés sans phthalate. Avec sa nouvelle ligne de produits biosourcés Oxblue, Oxea élargit encore son portefeuille de plastifiants sans phthalate. Les applications comprennent les emballages alimentaires, les revêtements de sol, les jouets souples, les adhésifs et les scellants.

Des PHA aux propriétés améliorées

La firme américaine Metabolix a récemment annoncé des progrès dans le développement de sa technologie PHA. La firme a mis au point de nouveaux biopolymères amorphes offrant une flexibilité et une ductilité améliorées, tout en conservant leur clarté et leur compostabilité. Ces caractéristiques seront utiles notamment pour des applications d'extrusion et dans des films.

Des peintures biosourcées

Benjamin Moore vient de lancer son plus récent produit : Natura Renew, la première peinture biorenouvelable, à émission zéro. Très durable et biosourcée (avec un contenu d'environ 40 % de matières renouvelables), Natura Renew constitue la première d'une famille de peintures innovantes et propres au plan environnemental. Avec ce produit, Benjamin Moore vise le nouveau marché LOHAS (Lifestyles of Health and Sustainability), en forte croissante.

mercredi 12 février 2014

Colloque - Les extractibles forestiers : une voie prometteuse pour l'industrie forestière québécoise - 27 février 2014

Les extractibles forestiers représentent une opportunité très intéressante pour diversifier et redynamiser l'industrie forestière du Québec. Le CQVB avec plusieurs partenaires québécois vous invitent au second colloque sur le sujet qui se tiendra le 27 février 2014 à Trois-Rivières.

Vous pourrez rencontrer au colloque des spécialistes du domaine venant d'Europe et du Québec : industriels, utilisateurs, chercheurs et promoteurs. De plus, l'étude initiée par la Table d'action sur les extractibles forestiers (regroupant une dizaine de partenaires) et rédigée par le CQVB sera présentée. L'étude a permis de brosser un portrait des essences d'intérêt au Québec et des molécules d'extractibles prometteuses. Elle a aussi interrogé les utilisateurs potentiels d'extractibles sur leurs besoins et leurs attentes et a proposé des recommandations d'actions pour mettre en place une filière efficace et une chaîne complète de valorisation au Québec.

À ne pas manquer!

Un centre de biométhanisation à Québec

Le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs a récemment annoncé une aide financière de 60 millions de dollars pour l'usine de biométhanisation de la Ville de Québec. L'aide permettra la mise en place du Centre de biométhanisation afin de valoriser l'ensemble de la matière organique générée par la population de l'agglomération de Québec.

Des biocarburants à partir de biogaz

Iogen a mis au point et breveté une nouvelle méthode de production de biocarburants cellulosiques utilisant les opérations et équipements courants de production. Au départ, la firme emploiera le biogaz de sites d'enfouissement, mais elle prévoit, par la suite, utiliser le biogaz résultant de la production d'éthanol cellulosique. La capacité de production serait de 5 à 6 milliards de gallons par an.

mardi 11 février 2014

Des biocomposites pour l'industrie automobile

L'usine du Biocomposites Group à Drayton Valley, États-Unis, a démarré la production de nattes en fibres biocomposites pour les portières d'autos. Fabriqués à partir de résidus de bois de construction, ces matériaux sont déjà utilisés en Europe par les firmes Mercedes et Audi afin de réduire le poids des automobiles. On peut aussi les utiliser comme tapis anticorrosion et isolants.

Nouvel élastomère à fort contenu biosourcé

La firme Arkema lance son nouvel élastomère thermoplastique, le PeBax RNew 80R63, ayant un contenu biosourcé d'au moins 90 %. Plus rigide que les grades existants, ce polymère est léger, résistant à long terme aux UV et permet beaucoup de créativité pour la conception de nouveaux designs. De plus, il assure une grande qualité et une excellente performance sous des conditions de froid extrême.

Une plus grande utilisation de la lignine en bioraffinage

Les champignons ligninolithiques et les enzymes oxydoréductases sécrétées par ces champignons semblent excellents pour favoriser une utilisation complète de la biomasse végétale par dégradation de la lignine. Les récents développements dans ce domaine permettent d'envisager une meilleure efficacité des procédés industriels pour des applications dans la production de biocarburants et d'autres produits.

Cette récente étude fait le point sur les derniers développements dans ce domaine. Une publication de la Society of Chemical Industry et de John Wiley & Sons, 2014.

En savoir plus »

AEF Global veut augmenter ses exportations

L'entreprise a reçu le soutien financier du gouvernement canadien pour effectuer une percée sur les marchés internationaux. L'aide financière de 100 000 $ permettra l'embauche d'un directeur pour le développement des marchés et vise une croissance de ses exportations. AEF Global est spécialisée dans les biopesticides, les produits de lutte intégrée et les fertilisants naturels.

Boeing s'intéresse au diésel vert

La firme a identifié le diésel vert, déjà employé dans les transports terrestres, comme étant un carburant durable intéressant dans le domaine de l'aviation. Son emploi permettrait de réduire de moitié les émissions de dioxyde de carbone émises comparativement à l'emploi de carburants d'origine fossile. Boeing travaille actuellement à obtenir les autorisations pour son utilisation.

Une usine complètement carbone neutre

Depuis décembre 2013, l'usine de Volvo Construction Equipment, à Braås en Suède, est devenue la première usine mondiale de production d'équipement entièrement alimentée à l'énergie renouvelable, soit de la biomasse, de l'énergie éolienne et de l'hydroélectricité. Aucune émission, aucune contribution aux gaz à effet de serre.

mardi 14 janvier 2014

Les extractibles forestiers : une opportunité industrielle pour le Québec

Les extractibles forestiers représentent une opportunité très intéressante pour diversifier et redynamiser l'industrie forestière du Québec. Le CQVB avec plusieurs partenaires québécois préparent le second colloque sur le sujet qui se tiendra à la fin février en Mauricie. Surveillez le site du CQVB pour plus d'informations. Le programme final sera disponible d'ici deux semaines.

Vous pourrez rencontrer au colloque des spécialistes du domaine venant d'Europe et du Québec : industriels, utilisateurs, chercheurs et promoteurs. De plus, l'étude initiée par la Table d'action sur les extractibles forestiers (regroupant une dizaine de partenaires) et rédigée par le CQVB sera présentée. L'étude a permis de brosser un portrait des essences d'intérêt au Québec et des molécules d'extractibles prometteuses. Elle a aussi interrogé les utilisateurs potentiels d'extractibles sur leurs besoins et leurs attentes et a proposé des recommandations d'actions pour mettre en place une filière efficace et une chaîne complète de valorisation au Québec. 

Le lin : une ressource agro-industrielle prometteuse

Le lin offre de nombreuses applications dans des domaines aussi variés que les textiles, les matériaux, la construction, les absorbants, les produits chimiques, les carburants ou l'alimentation. Le dernier BioTendance® du CQVB précise les propriétés de cette plante annuelle, ses modes de production et les multiples applications reliées aux différentes parties de la plante. Un document à ne pas manquer!

Démarrer avec succès un projet en biométhanisation

La digestion anaérobie bénéficie d'une forte expertise au Québec et offre de multiples opportunités de développement. Biotech Annecto organise un atelier à caractère pratique sur le sujet. Cinq spécialistes discuteront des conditions gagnantes et des choix technologiques pour démarrer un projet.

Quand et où? Mercredi, 29 janvier, 8h30 à 12h00, IRB-CNRC, 6100 Royalmount, Montréal.

INFORMATION »                                  INSCRIPTION »

lundi 13 janvier 2014

Une première canadienne : des filaments de cellulose

FPInnovations et Kruger Inc. ont annoncé un projet commun d'implantation d'une première usine de démonstration de filaments de cellulose dans le monde à l'usine Kruger de Trois-Rivières. Biomatériau innovateur à base de fibre de bois, les filaments de cellulose offrent une vaste gamme d'applications. Le projet illustre l'impact positif de la recherche sur le positionnement concurrentiel de l'industrie.

Les applications possibles des filaments de cellulose sont multiples : additifs de renforcement légers pour la production de pâtes, de papiers, d'emballages, de papiers à usage domestique et d'essuie-mains à faible coût. Ils pourraient également être combinés à de multiples matériaux pour créer des produits de grande valeur allant des emballages et films souples aux panneaux structuraux et non structuraux pour la construction.

Laboratoire M2 prévoit investir 2,7 millions d'ici 2016

L'entreprise sherbrookoise veut faire sa place au plan mondial dans le créneau en forte croissance des produits nettoyants et désinfectants verts. Membre actif du créneau ACCORD Bio-industries environnementales de l'Estrie, la firme veut développer et commercialiser cinq nouveaux produits et applications à partir de sa technologie novatrice.

Des sucres industriels pour la production de bioéthanol

Sweetwater Energy et Pacific Ethanol ont annoncé le projet de construction d'une bioraffinerie cellulosique pour produire du bioéthanol. À partir de son procédé décentralisé, Sweetwater Energy peut convertir localement de la matière cellulosique, tels des résidus agricoles, des cultures énergétiques et des résidus forestiers en sucres que Pacific Ethanol fermentera en étthanol cellulosique.

vendredi 10 janvier 2014

Des technologies pour valoriser des résidus industriels organiques

La firme ontarienne Solutions4CO2 commercialise deux technologies brevetées : l'une transforme des résidus organiques variés en coproduits à haute valeur ajoutée; l'autre emploie un procédé d'extraction liquide-liquide pour extraire et fractionner des produits à haute valeur ajoutée à partir de résidus de crevettes. Des technologies intéressantes pour des partenaires voulant valoriser des résidus industriels.

La production de sucres industriels intéresse de plus en plus de gens

La demande de sucres industriels ne cessera de croître au cours des prochaines années. De gros joueurs s'y intéressent. Le défi : produire à faible coût et de façon durable cette matière première renouvelable. BASF et Renmatix Plantrose ont signé une entente de mise à l'échelle du procédé de Renmatix pour la production de sucres industriels à partir de biomasse cellulosique.

Un prétraitement prometteur pour le bioraffinage

Des chercheurs californiens (JBEI et Berkeley) ont publié le premier article revu par des pairs montrant une mise à l'échelle efficace d'un prétraitement de type liquide ionique du panic érigé. Cette découverte peut paver la voie à des volumes pertinents pour les bioraffineries (100 à 1 000 litres). La consommation d'eau et le recyclage du liquide ionique demeurent encore des enjeux à résoudre.

Nomination des Presidential Green Chemistry Challenge Awards 2013

Ces prix ont honoré cette année plusieurs domaines reliés aux bioproduits : la production de matériaux biosourcés de haute performance (Richard P. Wool, Université du Delaware), l'amélioration du procédé de réaction en chaîne par polymérase réduisant les résidus (Life Technologies Corp.), la mise au point d'un produit à base d'huile de soja pour les transformateurs à haut voltage (Cargill Inc.).

Une alternative biosourcée aux produits pré-imprégnés à renfort en fibres de verre ou de carbone

Le Prix Agrobiobase 2013 (France) a été remis à la société Flax Technic pour son produit 100 % biosourcé Twinflax P-Preg. Ce produit innovant est composé d'un tissu technique en fibres de lin associé par un procédé d'imprégnation spécifique à une résine haute performance biosourcée, un polyamide PA11. Il s'utilise directement dans des procédés tels la thermocompression ou le moulage par autoclave.

De l'huile de castor sans ricine

La firme californienne Novo Synthetix travaille à produire par biologie synthétique une graine produisant de l'huile de castor sans ricine, une substance très toxique. Le marché mondial de l'huile de castor est évalué à 400 millions de dollars. Cette jeune entreprise biotechnologique s'est méritée cette année le premier prix au North Carolina's Biotech Center's Ag Biotech Entrepreneurial Showcase.