Pages

mardi 14 mai 2013

Une voiture propulsée par des microalgues du fleuve St-Laurent?

Une possibilité pour la voiture de l'avenir, selon le professeur Patrick Hallenbeck de l'Université de Montréal. Il a identifié une vingtaine d'espèces indigènes qui ont la capacité de produire des quantités d'huile supérieures à celles générées par les agrocarburants traditionnels, tels le soya et le maïs. Pouvant fabriquer l'équivalent de 50 % de leur masse en acides gras, ces espèces ne sont pas frileuses et leur croissance est rapide à de basses températures. De plus, elles peuvent capter le CO2 atmosphérique, un élément non négligeable dans le contexte actuel. Un dossier à suivre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire