Pages

mardi 14 mai 2013

L'industrie des nettoyants verts vous intéresse, ne manquez pas ce rendez-vous

Les nettoyants verts ont la vogue sur les marchés. On demande de plus en plus des produits sans risques pour l'environnement et l'humain, biodégradables et sans ingrédients toxiques. L'essor de la chimie verte et la sensibilité accrue pour un développement durable expliquent en partie cette demande croissante. Le CQVB, en collaboration avec l'ADICQ, préparent un forum d'une journée sur les opportunités et les enjeux caractérisant ce secteur. Des cas réels de marché seront présentés par des conférenciers américains, ontariens et québécois.

Nous vous attendons : 23 mai 2013, Club de golf d'Anjou.

En savoir plus »

Le Québec au World Congress on Industrial Biotechnology à Montréal en juin

Le World Congress on Industrial Biotechnology (WCIB) est le plus important congrès international réunissant les acteurs mondiaux de la bio-économie de demain. Les sessions vont couvrir plusieurs segments dont la biénergie et les biocarburants, les produits de chimie verte, les matériaux biosourcés, les bioraffineries et les nouveaux modèles d'affaires. Le congrès se tiendra du 16 au 19 juin 2013 au Palais des congrès de Montréal et devrait réunir plus de 1300 participants provenant d'une quarantaine de pays dans le monde.

Le Québec sera très présent à ce congrès, notamment par le Carrefour Québec qui réunira une dizaine d'exposants québécois des secteurs industriel et de la recherche. De plus, le Québec organisera deux événements particuliers lors de ce congrès : 

- Rendez-vous Québec, un cocktail maillage où acteurs québécois et internationaux pourront échanger ensemble, mardi 18 juin, 18h-21h, au Musée de la Pointe-à-Callière.



- International Bioproducts Cluster Showcase 2013, un atelier réunissant des acteurs québécois et de 4 régions du monde (Allemagne, Finlande, États-Unis, Ontario) présenteront leurs régions afin de prospecter de nouvelles collaborations et susciter des partenariats, mardi 18 juin, 16h-18h.

Pour information sur le WCIB

Une voiture propulsée par des microalgues du fleuve St-Laurent?

Une possibilité pour la voiture de l'avenir, selon le professeur Patrick Hallenbeck de l'Université de Montréal. Il a identifié une vingtaine d'espèces indigènes qui ont la capacité de produire des quantités d'huile supérieures à celles générées par les agrocarburants traditionnels, tels le soya et le maïs. Pouvant fabriquer l'équivalent de 50 % de leur masse en acides gras, ces espèces ne sont pas frileuses et leur croissance est rapide à de basses températures. De plus, elles peuvent capter le CO2 atmosphérique, un élément non négligeable dans le contexte actuel. Un dossier à suivre.

Des recommandations pour stimuler l'essor de la bio-économie

Cherchant à contourner les barrières qui freinent l'expansion des bioproduits dans l'économie, le Milken Institute propose des recommandations qui devraient inspirer notre réflexion et nos actions : mettre en place des politiques gouvernementales concrètes et cohérentes; créer des banques vertes; avoir des programmes axés sur les besoins des marchés, rendre plus cohérent le champ réglementaire, mieux coordonner les programmes gouvernementaux; miser sur les infrastructures existantes. Au-delà de l'intérêt réel de ces propositions, les acteurs industriels et financiers doivent être parties prenantes de telles discussions.

En savoir plus »

De l'acide lactique à partir de lignocellulose

L'entreprise allemande Direvo Industrial Biotechnology a construit avec succès un bioprocédé de production d'acide lactique à partir de lignocellulose de Miscanthus, une plante non alimentaire. Le procédé consolidé intègre le prétraitement, la fermentation et la synthèse. De plus, la firme a réussi à montrer à l'échelle pilote que les opérations en aval peuvent être effectuées via des procédures standard. Dans le procédé, aucune enzyme technique à coût élevé n'est requise. La recherche se poursuit pour l'étape commerciale.

Réduction de coûts pour la production de sucres cellulosiques

La firme Codexis a récemment lancé deux nouveaux cocktails de cellulases qui devraient réduire sensiblement le coût de la production de sucres cellulosiques pour la fabrication d'éthanol et de produits chimiques biosourcés. CodeXyme 4 pour les prétraitements acides dilués et CodeXyme 4X pour les prétraitements hydrothermaux pourraient transformer jusqu'à 85 % des sucres fermentiscibles disponibles. Ceci peut signifier une performance accrue de 10 à 20 % par rapport à la génération précédente, CodeXyme 3.