Pages

lundi 22 avril 2013

L'éthanol cellulosique : où en sont les technologies et le financement ?

Marché en forte croissance, l'éthanol cellulosique a atteint une capacité de production de 266 millions de gallons aux États-Unis et des investissements totalisant 2,719 milliards de dollars. Afin de mieux comprendre cette dynamique d'expansion, Biofuels Digest publiait récemment deux articles analysant d'une part les changements dans la structure de financement de ces projets et, d'autre part, un éventail de nouvelles technologies qui vont possiblement redéfinir les concepts d'échelle et les coûts pour des projets pilotes et de démonstration.

Du biodiésel certifié à partir de lin

La firme torontoise Flax Energy Corp. espère annoncer au cours de ce trimestre qu'elle sera la première compagnie au monde à recevoir la certification ASTM pour du biodiésel produit à partir de lin. Sa technologie de production de biodiésel par pression à froid n'utilise aucun produit chimique. Fondée en 2008, la firme traite 46 tonnes de graines de lin par jour. Parmi ses clients, elle compte les villes de Brampton et de Mississauga et l'entreprise Steam Whistle Brewi. Notons que le Canada produit 56 % de la production mondiale de lin.

Un nouveau nylon biosourcé

La firme Cathay Industrial Biotech lançait en mars dernier un monomère biosourcé (le 1,5 pentane diamine) et une série de nylons renouvelables issus de ce monomère. Commercialisé sous le nom de Terryl, ce nouveau nylon est sensé avoir les mêmes propriétés que le nylon traditionnel à six carbones (le 1,6-hexaméthylène diamine), mais offrirait de nouvelles propriétés pour des applications de spécialité. Étudié depuis longtemps, le nylon à cinq carbones n'avait pu jusqu'à présent être produit commercialement de façon rentable, ce qu'a réussi Cathay grâce à une nouvelle technologie.

vendredi 19 avril 2013

Le biopropylène en demande

Plus de 35 entreprises du sous-continent indien testent actuellement les résines bioplastiques de la firme Cereplast, dont les résines compostables et divers grades de biopropylène, pour diverses applications industrielles. Les applications de résines compostables incluent des bouteilles d'eau, des sacs à ordures et des sacs d'épicerie à usage unique. Les applications de biopropylène comprennent des tubes électriques, des casques protecteurs et des casquettes, des bouteilles, des sacs non tissés réutilisables, des assiettes et ustensiles, des meubles et de nombreux produits industriels.

Nouvelle plante oléagineuse pour le biodiésel et la nourriture pour animaux

Des chercheurs de la Michigan State University ont mis au point une nouvelle plante caractérisée par des feuilles riches en huile qui accroîtrait le rendement de production de biocarburant et améliorerait la nourriture pour animaux. Alors que les recherches visaient davantage l'accroissement d'huile dans les graines, ces chercheurs ont eu recours à un gène d'algue responsable de la production d'huile pour créer une plante qui emmagasine les lipides dans ses feuilles et ses racines.

L'Australie cible l'énergie par biomasse

Un parti politique australien a proposé un plan d'action qui mise sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. Le plan, "True Progress: Energy 2029", encourage une utilisation accrue de la biomasse pour le chauffage domestique et pour la génération d'énergie industrielle. Le rapport mentionne que le chauffage domestique à la biomasse a été décuplé au cours des trois dernières années.

De l'énergie avec des émissions négatives de gaz à effet de serre ? Est-ce possible ?

Un rapport du Global Climate and Energy Project de l'Université Stanford, en Calfornie, a mis en évidence la très grande capacité qu'ont les systèmes biologiques pour capturer et recycler le carbone. Ils ont aussi montré le potentiel de ces systèmes pour obtenir des émissions négatives de gaz à effet de serre lorsque jumelés à un procédé d'approvisionnement en énergie. Ceci amène à concevoir des systèmes intégrés d'approvisionnement, de capture et de stockage.

vendredi 12 avril 2013

Marché du carbone - Nouvelles opportunités pour les entreprises du Québec

Le CQVB et BioTech Annecto organisent une rencontre d'information et de maillage sur le nouveau système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre (SPEDE) mis en vigueur en décembre 2012 par le gouvernement du Québec. Aligné sur le modèle californien, ce système ouvre des possibilités nouvelles pour les firmes du Québec reliées aux bioproduits industriels et aux technologies propres. Venez écouter un représentant du Comité carbone du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec qui présentera les points à prendre en considération pour profiter de cette opportunité. Venez aussi entendre des entreprises qui ont pris ce virage et qui aident les firmes dans ce processus, le jeudi soir, 18 avril 2013 à Montréal, lors de l'activité Marché du carbone : nouvelles opportunités pour les entreprises du domaine des technologies propres au Québec.

Le Réseau Bio-Innovation - le Réseau à joindre pour qui veut innover en bioproduits industriels. Promotion spéciale présentement en cours.

Vous cherchez à améliorer vos connaissances technologiques, accroître la capacité d'innovation de votre entreprise, découvrir de nouvelles pistes de marchés, diversifier vos produits, connaître les tendances à venir, établir des partenariats stratégiques ou élargir votre réseau de contacts dans le domaine des bioproduits industriels ? Le Réseau Bio-Innovation® est pour vous ! Abonnez-vous dès maintenant et profitez de la promotion spéciale présentement en cours…

L'industrie des nettoyants verts en croissance

Les nettoyants verts ont la vogue sur les marchés. On demande de plus en plus des produits sans risques pour l'environnement et l'humain, biodégradables et sans ingrédients toxiques. L'essor de la chimie verte et la sensibilité accrue pour un développement durable expliquent en partie cette demande croissante. Le CQVB, en collaboration avec l'ADICQ, tiendront le 23 mai 2013 le forum Nettoyants et bionettoyants : une industrie innovante en expansion portera sur les opportunités et les enjeux caractérisant ce secteur. Des cas réels de marché seront présentés par des conférenciers américains, ontariens et québécois.

jeudi 11 avril 2013

Les nettoyants écoresponsables : une tendance de marché plus qu'une simple vogue

Êtes-vous intéressé à mieux comprendre pourquoi les nettoyants verts sont de plus en plus demandés par les consommateurs ? Quelles caractéristiques font qu'un nettoyant peut prétendre être écologique ? Qu'est-ce qu'un nettoyant biosourcé ? Quelles réglementations contrôlent ces appellations et sont-elles efficaces ? Quelles innovations risquent de modifier ces marchés dans les prochaines années ?

Alors, procurez-vous le récent BioTendance® Les produits nettoyants écoresponsables publié par le CQVB sur le sujet.

La cellulose nanocristalline et ses potentiels d'applications commerciales

Peintures, revêtements, encres, vernis, films et barrières, adhésifs, nanomousses, excipients, textiles, cosmétiques, voilà autant d'applications possibles pour la cellulose nanocristalline. Grâce à la recherche qui se fait chez FPInnovations et à l'usine de démonstration Celluforce, le Québec est un chef de file mondial dans le développement et la production de cellulose nanocristalline. Une équipe chevronnée de FPInnovation a rédigé 2 BioTendance® intitulés Les produits de la nanocellulose, Partie 1 : État de la situation; Partie 2 : Marchés et applications, pour faire le point sur l'état de développement et les possibilités d'applications commerciales de cette matière et de ses produits dérivés. On analyse aussi les produits voisins (cellulose microcristalline, cellulose microfibrillée, cellulose nanofibrillée) et on regarde les facteurs critiques pour réussir la commercialisation de ce matériau.

Première certification internationale sans carbone pour un lubrifiant québécois

Bio-Lub Canada inc., une entreprise trifluvienne spécialisée dans le développement de traitements antifriction et de solutions de dégraissage écologiques et biodégradables destinés au secteur industriel, a obtenu la première certification CarbonFree® («sans carbone») de l'industrie. Cette certification obtenue pour son huile hydraulique biodégradable lui a été décernée par Carbonfund.org et NSF Sustainability, un organisme mondial indépendant œuvrant dans le domaine de la santé publique. Ainsi, les industries qui utilisent des procédés hydrauliques (automobile, machinerie de construction, excavation, opérations forestières et agricoles, etc.) ont maintenant accès à un fluide hydraulique écoresponsable et carbone neutre ISO 46.

En savoir plus »