Pages

mardi 12 mars 2013

L'entreprise Produits Chimiques Magnus - gagnante du Prix Innovation Chimie Verte 2012

Produits Chimiques Magnus a reçu le Prix le 13 février dernier pour avoir mis au point un nouveau lubrifiant pour la coupe de bois. Fabriqué à partir de matières premières biodégradables, le nouveau produit offert à moindre coût, remplace des lubrifiants émulsifiables composés d'huiles minérales. Lancé par le CQVB, le Prix Innovation Chimie Verte honore une entreprise québécoise qui se distingue par sa créativité, ses efforts et ses résultats dans le domaine de la chimie verte.

En savoir plus »


Michel Lachance (CQVB), Lucie Carle (Ntegrity), Daniel Rabouin (Magnus),
Mariana Royer et Patrick Lafond (Pur noisetier)


Bio-Lub Canada, première à obtenir une certification CarbonFree(R) pour une huile hydraulique biodégradable

Les industries qui font appel à des processus hydrauliques (automobile, équipements de construction, excavation, agriculture, foresterie et autres) ont maintenant accès à l'huile hydraulique ISO46 carbone neutre et écologique de Bio-Lub. La certification obtenue par Bio-Lub pour son huile hydraulique biodégradable, a été décernée par Carbonfund.org et NSF Sustainability (division de NSF International), un organisme mondial indépendant œuvrant dans le domaine de la santé publique.

Vers une plus grande pénétration des bioplastiques sur les marchés

La firme néerlandaise Purac offre des résines de PLA haute performance pour accélérer l'introduction des bioplastiques sur les marchés. Offerts aux transformateurs et formulateurs, ses échantillons (résines PLLA et PDLA, mélanges de PLA) veulent faciliter l'évaluation des bénéfices du PLA Puralact lactide dans des applications diverses de biopastiques. 

Innoventé reçoit un prêt de 2 millions de dollars d'Investissement Québec

Grâce à une technologie brevetée et à un concept innovateur d'électricité intelligente, l'entreprise Innoventé produit de l'énergie renouvelable en apportant aux collectivités une solution verte et durable à la gestion des matières résiduelles organiques. Le prêt accordé par Investissement Québec servira, entre autres, à l'acquisition d'équipements dans le cadre de la construction du projet de Saint-Patrice-de-Beaurivage.

Un pas de plus vers du butanol d'origine bactérienne

Des chimistes et des biologistes du célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology) ont réussi à hausser fortement la production d'isobutanol dans des levures. La synthèse de l'isobutanol se passe entièrement à l'intérieur de mitochondries, ces petites usines énergétiques cellulaires. Leur approche a permis d'augmenter la production de 260 %. Ce système a le double avantage de permettre la dérivation de carbone de résidus ou de gaz carbonique et de ne pas entrer en concurrence avec la chaîne de production alimentaire.

22 projets autour du monde montrent l'intérêt croissant des algues dans le secteur des bioproduits

Récemment, l'Algae Biomass Organization annonçait le recrutement de 150 nouveaux membres dans son organisation et une couverture beaucoup plus large des secteurs industriels visés par les applications des algues. Celles-ci touchent les matériaux (béton), les plastiques et polyuréthanes, les biocarburants, les ingrédients cosmétiques et alimentaires, la remédiation, la production intégrée et les rendements de culture des algues.

Un projet pilote pour CO2 Solutions dans les sables bitumineux de l'Alberta

La firme québécoise CO2 Solutions a décroché un contrat avec le CO2Capture Project (CCP) visant à fournir des données et des rapports ayant trait à la phase pré-pilote du projet de CO2 Solutions dans les sables bitumineux de l'Alberta. Spécialisée dans la capture enzymatique de carbone, CO2 Solutions a obtenu l'automne dernier le brevet canadien Procédé pour la capture du CO2 avec l'utilisation de microparticules comportant des biocatalyseurs. Les applications premières pour ce brevet incluent la capture du CO2 à haute température, les procédés de production et les applications de carbonatation minérale où le biocatalyseur peut être retenu dans la phase d'absorption du CO2 afin d'en réduire la dénaturation et les pertes dans le matériel minéral.

De l'acide acrylique et des acrylates biosourcés

Un récent rapport, « From Diapers to Paints – Is Bio-Acrylic Acid on the Way? », publié par Nexant, analyse la faisabilité technico-économique de produire l'acide acrylique à partir de biomasse (sucres, glycérol). Le rapport passe en revue les efforts de firmes telles que Cargill, Arkema,  Genomatica, Metabolix, Nippon Shokubai et OPX Biotechnologies. Les applications sont très variées, des revêtements de surface, adhésifs et enduits protecteurs aux textiles, aux additifs pour plastiques et au traitement du papier.

Le marché de la catalyse en croissance

La demande mondiale pour les catalyseurs devrait croître de 5,5 % par an d'ici 2016 pour atteindre 19,5 milliards de dollars. Les industries des polymères et des catalyseurs chimiques mèneront la croissance. La tendance est aux catalyseurs à plus forte valeur offrant une activité accrue et une meilleure sélectivité.