Pages

mercredi 11 décembre 2013

Protec-Style gagne le Prix Innovation chimie verte 2013

La troisième édition du Prix Innovation chimie verte du CQVB a honoré la firme Protec-Style pour ses travaux novateurs sur la fibre d'asclépiade (soyer du Québec); ces travaux permettront l'émergence d'une filière industrielle de cette fibre textile aux applications variées. Produits chimiques Magnus s'est mérité la seconde place grâce à la mise en place dans l'entreprise d'un processus d'écobilan.

Deux nouveaux brevets pour CO2 Solutions

Le premier brevet concerne la formulation et le procédé de capture du CO2 utilisant des acides aminés et des biocatalyseurs. Le second permet le traitement d'un gaz où l'anhydrase carbonique est présente dans un substrat en suspension. Ces brevets élargissent le portefeuille de propriété intellectuelle de la firme et devraient améliorer l'efficacité de capture et de réutilisation du carbone.

Le biogaz : un atout pour l'économie canadienne

En novembre, Biogas Association publiait une étude sur les bénéfices du biogaz en matière d'économie, d'énergie et d'environnement. Cette étude canadienne explicite les avantages que le biogaz peut générer pour l'agriculture, l'énergie, la réduction des gaz à effet de serre et pour la gestion des matières résiduelles. L'étude présente aussi plusieurs études de cas.

De nouveaux emballages compostables et transparents

Metabolix vient de lancer Mvera B5011, une nouvelle résine pour la production de films et de sacs compostables. Tout en rencontrant les standards industriels internationaux de compostabilité, la résine permet des applications dans le domaine des emballages et des sacs offrant une transparence exceptionnelle.

Divers produits chimiques à partir d'algues

L'Institut des technologies plastiques de Valence, en Espagne, coordonne un programme de recherche visant la production d'adhésifs, de peintures ou de colorants à partir de biomasse algale. Financé par la communauté européenne, le projet implique treize compagnies sur une période de 42 mois. La première étape consiste à identifier des algues à croissance rapide.

Syngaz transformé en produits chimiques par des microorganismes

Evonik Industries et LanzaTech ont signé une entente de coopération de trois ans pour la mise au point d'un bioprocédé de production de précurseurs de produits chimiques de spécialité. Basé sur les plateformes biotechnologiques d'Evonik et l'expertise de LanzaTech en matière de biologie synthétique et de fermentation de gaz, le procédé devrait rendre rentable la conversion de carbone résiduel.

mardi 10 décembre 2013

Une nouvelle voie biocatalytique d'utilisation du méthane

L'emploi de bactéries méthanotrophes a permis l'assimilation très efficace de méthane dans des milieux pauvres en oxygène. Cette nouvelle forme de fermentation laisse entrevoir la possibilité d'une approche modulaire pour la production d'une variété de produits chimiques utilisant le méthane comme matière première.

Du bioéthanol cellulosique sensiblement moins cher

À Kalundborg au Danemark, Royal DSM et DONG Energy ont réussi à effectuer, à l'échelle commerciale, la fermentation combinée de sucres C6 et C5 à partir de paille de blé. Cette réussite se traduit par une hausse de 40 % du rendement en éthanol par tonne de paille, permettant une baisse significative des coûts de production du bioéthanol cellulosique.

Le papier recyclé transformé en biocarburant

Au Royaume-Uni, les Universités Robert Gordon et St Andrews ont reçu une subvention de 1,8 millions de dollars sur quatre années pour mettre au point un procédé économiquement viable pour transformer des résidus en biocarburant grâce à l'énergie solaire. Les résidus utilisés seraient principalement de la paille et du papier recyclé.

vendredi 18 octobre 2013

Les résidus industriels ne sont plus des déchets... ils peuvent rapporter !

Valoriser les résidus organiques industriels : une opportunité économique pour plusieurs secteurs industriels (agroalimentaire, foresterie, pâtes et papiers, chimie, construction). Participez au colloque du 20 novembre à Longueuil organisé par le CQVB et venez échanger avec plus de 20 conférenciers et des industriels de France, du Québec et du Canada.

Principaux thèmes abordés : les technologies disponibles, les débouchés, les bénéfices économiques et environnementaux, les conditions clés de succès (approvisionnement, techniques, normes, modèles d'affaires). Des cas réels industriels seront présentés.

Rothsay change de main et renforce sa position

La firme Darling International annonce l'achat de Rothsay, la division de production de biodiésel et d'équarrissage d'Aliments Maple Foods inc. La firme Darling est le chef de file nord américain du recyclage des sous produits. Rothsay pourra ainsi renforcer sa présence dans les secteurs du recyclage des sous produits et de la production de biodiésel.

Nouveaux biocomposites pour des marchés de haute performance

Royal DSM et PlastiComp s'associent pour développer des matériaux composites biosourcés pour l'industrie automobile et pour des produits de haute performance. Ces biocomposites, fabriqués à partir de fibre longues thermoplastiques, associent les compétences de DSM en biopolymères et celles de PlastiComp dans le domaine des composites.

jeudi 17 octobre 2013

Nouvelle voie de conversion du glucose en biocarburants

Des chercheurs de UCLA ont mis au point une nouvelle route métabolique pour la conversion du glucose qui pourrait se traduire par un gain de 50 % dans la production de biocarburants. La glycolyse traditionnelle transforme seulement quatre des six atomes de carbone alors que le nouveau procédé convertit les six atomes de carbone.

Des carburants renouvelables pas chers dès 2014

Lors du Algae Biomass Summit 2013, le CEO d'Algenol a avancé que dès 2014 des biocarburants algaux pourraient être disponibles à 0,75 $ moins chers que le prix actuel du gallon d'éthanol. Cette prédiction serait réaliste grâce à une nouvelle technologie de réacteurs verticaux (le système Viper) permettant des rendements de 8 000 gallons par acre.

Les granules de bois : avantageux pour l'environnement

Un rapport multinational montre l'impact positif immédiat sur les changements climatiques de l'emploi de granules de bois pour la production d'électricité. L'impact dépend évidemment de plusieurs facteurs : présence d'un cadre réglementaire strict des opérations forestières, approche responsable de cueillette et de restauration des sites.

Le rapport visait plusieurs objectifs : informer les actionnaires au sujet des pratiques courantes d'approvisionnement en biomasse pour le chauffage à la biomasse, souligner le rôle clé d'une gestion durable des forêts, présenter les pratiques durables pour une utilisation multi-objectifs des forêts, examiner de façon critique la dynamique carbone de l'utilisation de la biomasse forestière. Le rapport, préparé par l'Association européenne de la biomasse, BCEnergy Network, Wood Pellet Association of Canada et US Industrial Wood Pellet Association, insiste sur la gestion intégrée et durable si des impacts positifs environnementaux sont souhaités de l'utilisation de la biomasse forestière.

mercredi 16 octobre 2013

Du caoutchouc à partir d'une ressource du désert

La firme Yulex est honorée pour ses innovations en matière de caoutchouc biosourcé. Leader dans le développement et la commercialisation de biomatériaux à base de guayule, ses produits (solides ou en émulsion) visent les marchés médicaux et industriels à la recherche de produits ultra purs et de haute performance.

Le biocharbon utilisé pour « calmer » de mauvais microbes

Des chercheurs de l'Université Rice au Texas ont utilisé la biologie synthétique pour analyser l'impact du biocharbon sur des microbes du sol. Leur étude permet de mieux comprendre comment le biocharbon interfère avec les signaux chimiques de pathogènes végétaux, ce qui permettrait de limiter la coordination de leurs attaques.

Nouvelles résines bioplastiques algales

La firme Cereplast confirme ses progrès pour la production commerciale de résines bioplastiques algales. Les développements se situent dans la sélection de la biomasse algale et dans la mise au point d'un procédé durable et efficient en termes de coûts. Le procédé permettrait la réutilisation des matières employées.

vendredi 11 octobre 2013

Vous avez innové en chimie verte ? Ça pourrait vous mériter un prix !

Vous avez réalisé un projet d'innovation en chimie verte en 2012-2013, vous aimeriez que ce projet innovant soit reconnu par le secteur ? Présentez votre projet dans le cadre du concours Prix innovation Chimie verte 2013 organisé par le CQVB. Vous avez jusqu'au 21 octobre 2013 pour envoyer votre formulaire de candidature.

Le projet de Vanerco à Varennes progresse

Le Fonds NextGen de TDDC appuie le projet de Vanerco, la coentreprise créée par Enerkem et Éthanol Greenfield, pour la construction et l'opération d'une usine d'éthanol cellulosique à Varennes. Le financement accordé est de 734 000 $ et pourrait atteindre 39,8 M$. Grâce à la technologie d'Enerkem, le projet valorisera des résidus industriels.

La production d'acide succinique progresse au Canada

BioAmber a réussi ses tests de performance avec la levure de la firme Cargill pour la production d'acide succinique. Parallèlement, la construction de l'usine de 30 000 tonnes métriques a débuté en août à Sarnia, en Ontario. Cargill et BioAmber souhaitent aussi poursuivre leur collaboration pour mettre au point une plateforme d'acide adipique. 

jeudi 10 octobre 2013

Une seconde usine pilote de cellulose nanocristalline au Canada

L'Alberta a récemment inauguré une usine pilote de cellulose nanocristalline (CNC) de 5,5 M$. L'usine pourra produire 100 kilogrammes de CNC par semaine à partir de bois et de paille de lin et de chanvre. Rappelons que l'usine pilote de Celluforce (partenariat de Domtar et FPInnovations) au Québec fut la première au monde dans ce domaine.

Le biodiésel en progrès au Minnesota

L'État vient d'entériner le contenu minimal de 10 % de biodiésel dans le diésel. Selon les autorités, les conditions requises sont satisfaites : les normes pour les mélanges, la capacité de production de l'État, les sources d'approvisionnement, les infrastructures et le protocole réglementaire pour le mélange. Le passage au B20 est prévu pour 2015.

Produire simultanément du bioéthanol et des granules de bois

La firme BlueFire Renewables a fait la démonstration que la production simultanée d'éthanol et de granules de bois est possible dans une même bioraffinerie. Son usine du Mississipi peut produire de façon synergétique 9 millions de gallons par an d'éthanol ainsi que 400 000 tonnes par an de granulés.

jeudi 11 juillet 2013

Domtar innove pour la séparation de la lignine

La firme a inauguré avec succès une unité commerciale de séparation de la lignine à Plymouth (Caroline du Nord). La production de 75 tonnes par jour de lignine BioChoice prévue par cette usine vise un large éventail d'applications de produits biosourcés tels des carburants, des résines et des thermoplastiques. Il s'agit d'un pas important dans le sens du développement durable : la firme améliore l'efficacité de son procédé de fabrication de pulpe et fournit au marché un produit fiable et de haute qualité à partir d'un matériau sous-utilisé.

L'innovation en matière de biocarburants durables

Plusieurs firmes ont été honorées par les 5th Annual Sustainable Biofuels Awards (2013) pour leurs efforts d'innovation pour des biocarburants renouvelables et durables. Mentionnons certains de ces leaders : Genera Energy pour les matières premières durables, Sweetwater Energy pour le procédé en approvisionnement durable, Solazyme pour l'innovation en matière de produits chimiques biosourcés, Reverdia / DSM / Roquette : le partenariat de l'année pour les produits chimiques biosourcés, POET / DSM : la collaboration globale de l'année et Virgin Atlantic concernant l'aviation durable.

Nouvelle bioraffinerie pour Zeachem

Avec sa nouvelle bioraffinerie de Boardman (Orégon), Zeachem montre encore l'efficacité de sa plateforme de bioraffinage. L'unité de démonstration peut produire 250 000 gallons par an d'éthanol et de produits chimiques cellulosiques. Il s'agit d'une étape importante vers la production commerciale à grande échelle et rend plus concrète la faisabilité du bioraffinage intégré.

Les énergies propres sont en mode déploiement

L'année 2012 s'est avérée une année difficile pour les énergies propres, marquée par plusieurs faillites d'entreprises et licenciements et par des retours sur investissements à la baisse. Cependant, les moteurs globaux pour l'expansion des technologies propres demeurent intacts. Le rapport Clean Energy Trends 2013 explicite cette évolution en citant certains points clés, notamment : l'entrée du biomimétisme sur les marchés, l'importance de l'efficacité énergétique, des technologies micro-hybrides et du géothermique.

Une plateforme intégrée pour le biogaz

La firme torontoise Solutions4CO2 a signé une entente avec Vir-Clar Farm Power pour construire au Wisconsin une raffinerie intégrée de biogaz. La technologie IBR (Integrated Biogaz Refinery) nettoie le biogaz en enlevant le dioxyde de carbone qui sera utilisé dans un système à base d'algues pour la production de coproduits à haute valeur ajoutée. Le procédé améliore l'efficience dans la production énergétique et le flux isolé de dioxyde de carbone procure des revenus additionnels au système.

Les résidus municipaux convertis en énergie

Les 20 et 21 février 2013 s'est tenue à Orlando la conférence Municipal Solid Waste to Biofuels and Bioproducts. Des thèmes tels que la commercialisation, la rentabilité, le financement et les opérations y ont été abordés. Les présentations des exposés et des panels de discussions sont maintenant disponibles pour achat. Par ailleurs, le rapport Waste to Biofuels Market Analysis fournit des évaluations de la demande et les prix des biocarburants, des bioproduits associés ainsi que les biomasses. Plusieurs études de cas sont aussi présentées.

Des opportunités pour l'industrie forestière

Le VTT Technical Research Centre (Finlande) a mis au point un procédé qui utilise le papier recyclé et les cartons pour fabriquer un matériau non tissé à un coût 20 % moindre que l'emploi de produits bruts de bois comme matière première. Divers produits d'hygiène et d'usage domestique tels les napperons, les tissus de nettoyage et les serviettes hygiéniques pourront être fabriqués à partir de ces non tissés biodégradables. Pour l'industrie forestière, le développement de marchés pour ces nouveaux non tissés représente de prometteuses opportunités de diversification.

Une résine renouvelable pour des plastiques plus verts

La firme Laurel BioComposite (Nébraska) a complété la construction d'une usine de 12 000 pieds carrés pour produire la résine Bio-Res™. Ce matériau biosourcé peut se substituer de façon économique et très performante aux traditionnelles résines d'origine fossile utilisées dans divers procédés de fabrication des plastiques. Cette résine est produite à partir de grains de distillerie et son emploi pourrait augmenter à 40 % le contenu biodégradable d'un plastique. La production a démarré au printemps 2013.

Nouveaux débouchés pour les coproduits de la caprolactone

Associant les compétences de Purac (Hollande) en matière de produits chimiques biosourcés à partir de d'acide lactique et les forces de Perstorp (Suède) concernant les revêtements et les plastiques, l'entente de partenariat de recherche de ces deux entreprises vise la conception et le développement de coproduits de la lactide-caprolactone. Les applications dérivant de ces coproduits varient des polyols pour revêtements, scellants et élastomères aux colles thermofusibles (hot-melt adhesives). Sa composition particulière permet le contrôle du point de fusion et des propriétés mécaniques, tout en réduisant la cristallinité des polyols. Ces nouveaux produits seront lancés par Perstorp au cours de 2013.

Nouveau procédé pour des produits chimiques biosourcés

La firme américaine Ascenix BioTechnologies développe et commercialise une technologie de synthèse de produits chimiques à partir de biomasse. Ce procédé, conçu à l'Université du Minnesota, promet une amélioration de la rentabilité de production, tout en respectant l'environnement. La technologie, basée sur de la fermentation et des modifications chimiques, fournit un produit chimique complètement équivalent à son homologue d'origine fossile. Bien que pouvant être appliqué à une myriade de produits chimiques et de biocarburants, les premiers essais de mise à l'échelle seront dédiés à la fabrication de méthylméthacrylate, un produit utilisé dans les peintures et les revêtements, pour le verre acrylique ou pour des pièces d'auto et aussi en électronique.

La biologie synthétique et les fragrances

Les firmes Amyris (Californie) et Firmenich (Suisse) ont annoncé une extension de leur collaboration afin de développer et commercialiser des ingrédients renouvelables pour le marché des fragrances et des parfums. Grâce à la plateforme de biologie synthétique et aux procédés de fermentation industrielle d'Amyris et avec l'investissement de Firmenich, cette collaboration vise la transformation de sucres végétaux en ingrédients durables et à prix très concurrentiels. Le recours à de multiples sources de sucres végétaux permet de rendre le procédé moins vulnérable à la volatilité des prix et de l'offre d'huiles naturelles et de pétrole.

Des lunettes biosourcées

ZEAL Optics (Colorado) réalise une première mondiale avec son verre optique à base de biomasse végétale. La firme emploie un agent de liaison biosourcé qui remplace les précédents agents d'origine pétrolière. De plus, les montures de ZEAL Optics sont fabriquées à l'aide de la Z-résine, un matériau produit à partir d'huile de castor. Avec ses nouveaux verres e-llume, la firme sera la première compagnie au monde à produire des lunettes ne contenant pas de matière fossile.

mardi 14 mai 2013

L'industrie des nettoyants verts vous intéresse, ne manquez pas ce rendez-vous

Les nettoyants verts ont la vogue sur les marchés. On demande de plus en plus des produits sans risques pour l'environnement et l'humain, biodégradables et sans ingrédients toxiques. L'essor de la chimie verte et la sensibilité accrue pour un développement durable expliquent en partie cette demande croissante. Le CQVB, en collaboration avec l'ADICQ, préparent un forum d'une journée sur les opportunités et les enjeux caractérisant ce secteur. Des cas réels de marché seront présentés par des conférenciers américains, ontariens et québécois.

Nous vous attendons : 23 mai 2013, Club de golf d'Anjou.

En savoir plus »

Le Québec au World Congress on Industrial Biotechnology à Montréal en juin

Le World Congress on Industrial Biotechnology (WCIB) est le plus important congrès international réunissant les acteurs mondiaux de la bio-économie de demain. Les sessions vont couvrir plusieurs segments dont la biénergie et les biocarburants, les produits de chimie verte, les matériaux biosourcés, les bioraffineries et les nouveaux modèles d'affaires. Le congrès se tiendra du 16 au 19 juin 2013 au Palais des congrès de Montréal et devrait réunir plus de 1300 participants provenant d'une quarantaine de pays dans le monde.

Le Québec sera très présent à ce congrès, notamment par le Carrefour Québec qui réunira une dizaine d'exposants québécois des secteurs industriel et de la recherche. De plus, le Québec organisera deux événements particuliers lors de ce congrès : 

- Rendez-vous Québec, un cocktail maillage où acteurs québécois et internationaux pourront échanger ensemble, mardi 18 juin, 18h-21h, au Musée de la Pointe-à-Callière.



- International Bioproducts Cluster Showcase 2013, un atelier réunissant des acteurs québécois et de 4 régions du monde (Allemagne, Finlande, États-Unis, Ontario) présenteront leurs régions afin de prospecter de nouvelles collaborations et susciter des partenariats, mardi 18 juin, 16h-18h.

Pour information sur le WCIB

Une voiture propulsée par des microalgues du fleuve St-Laurent?

Une possibilité pour la voiture de l'avenir, selon le professeur Patrick Hallenbeck de l'Université de Montréal. Il a identifié une vingtaine d'espèces indigènes qui ont la capacité de produire des quantités d'huile supérieures à celles générées par les agrocarburants traditionnels, tels le soya et le maïs. Pouvant fabriquer l'équivalent de 50 % de leur masse en acides gras, ces espèces ne sont pas frileuses et leur croissance est rapide à de basses températures. De plus, elles peuvent capter le CO2 atmosphérique, un élément non négligeable dans le contexte actuel. Un dossier à suivre.

Des recommandations pour stimuler l'essor de la bio-économie

Cherchant à contourner les barrières qui freinent l'expansion des bioproduits dans l'économie, le Milken Institute propose des recommandations qui devraient inspirer notre réflexion et nos actions : mettre en place des politiques gouvernementales concrètes et cohérentes; créer des banques vertes; avoir des programmes axés sur les besoins des marchés, rendre plus cohérent le champ réglementaire, mieux coordonner les programmes gouvernementaux; miser sur les infrastructures existantes. Au-delà de l'intérêt réel de ces propositions, les acteurs industriels et financiers doivent être parties prenantes de telles discussions.

En savoir plus »

De l'acide lactique à partir de lignocellulose

L'entreprise allemande Direvo Industrial Biotechnology a construit avec succès un bioprocédé de production d'acide lactique à partir de lignocellulose de Miscanthus, une plante non alimentaire. Le procédé consolidé intègre le prétraitement, la fermentation et la synthèse. De plus, la firme a réussi à montrer à l'échelle pilote que les opérations en aval peuvent être effectuées via des procédures standard. Dans le procédé, aucune enzyme technique à coût élevé n'est requise. La recherche se poursuit pour l'étape commerciale.

Réduction de coûts pour la production de sucres cellulosiques

La firme Codexis a récemment lancé deux nouveaux cocktails de cellulases qui devraient réduire sensiblement le coût de la production de sucres cellulosiques pour la fabrication d'éthanol et de produits chimiques biosourcés. CodeXyme 4 pour les prétraitements acides dilués et CodeXyme 4X pour les prétraitements hydrothermaux pourraient transformer jusqu'à 85 % des sucres fermentiscibles disponibles. Ceci peut signifier une performance accrue de 10 à 20 % par rapport à la génération précédente, CodeXyme 3.

lundi 22 avril 2013

L'éthanol cellulosique : où en sont les technologies et le financement ?

Marché en forte croissance, l'éthanol cellulosique a atteint une capacité de production de 266 millions de gallons aux États-Unis et des investissements totalisant 2,719 milliards de dollars. Afin de mieux comprendre cette dynamique d'expansion, Biofuels Digest publiait récemment deux articles analysant d'une part les changements dans la structure de financement de ces projets et, d'autre part, un éventail de nouvelles technologies qui vont possiblement redéfinir les concepts d'échelle et les coûts pour des projets pilotes et de démonstration.

Du biodiésel certifié à partir de lin

La firme torontoise Flax Energy Corp. espère annoncer au cours de ce trimestre qu'elle sera la première compagnie au monde à recevoir la certification ASTM pour du biodiésel produit à partir de lin. Sa technologie de production de biodiésel par pression à froid n'utilise aucun produit chimique. Fondée en 2008, la firme traite 46 tonnes de graines de lin par jour. Parmi ses clients, elle compte les villes de Brampton et de Mississauga et l'entreprise Steam Whistle Brewi. Notons que le Canada produit 56 % de la production mondiale de lin.

Un nouveau nylon biosourcé

La firme Cathay Industrial Biotech lançait en mars dernier un monomère biosourcé (le 1,5 pentane diamine) et une série de nylons renouvelables issus de ce monomère. Commercialisé sous le nom de Terryl, ce nouveau nylon est sensé avoir les mêmes propriétés que le nylon traditionnel à six carbones (le 1,6-hexaméthylène diamine), mais offrirait de nouvelles propriétés pour des applications de spécialité. Étudié depuis longtemps, le nylon à cinq carbones n'avait pu jusqu'à présent être produit commercialement de façon rentable, ce qu'a réussi Cathay grâce à une nouvelle technologie.

vendredi 19 avril 2013

Le biopropylène en demande

Plus de 35 entreprises du sous-continent indien testent actuellement les résines bioplastiques de la firme Cereplast, dont les résines compostables et divers grades de biopropylène, pour diverses applications industrielles. Les applications de résines compostables incluent des bouteilles d'eau, des sacs à ordures et des sacs d'épicerie à usage unique. Les applications de biopropylène comprennent des tubes électriques, des casques protecteurs et des casquettes, des bouteilles, des sacs non tissés réutilisables, des assiettes et ustensiles, des meubles et de nombreux produits industriels.

Nouvelle plante oléagineuse pour le biodiésel et la nourriture pour animaux

Des chercheurs de la Michigan State University ont mis au point une nouvelle plante caractérisée par des feuilles riches en huile qui accroîtrait le rendement de production de biocarburant et améliorerait la nourriture pour animaux. Alors que les recherches visaient davantage l'accroissement d'huile dans les graines, ces chercheurs ont eu recours à un gène d'algue responsable de la production d'huile pour créer une plante qui emmagasine les lipides dans ses feuilles et ses racines.

L'Australie cible l'énergie par biomasse

Un parti politique australien a proposé un plan d'action qui mise sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. Le plan, "True Progress: Energy 2029", encourage une utilisation accrue de la biomasse pour le chauffage domestique et pour la génération d'énergie industrielle. Le rapport mentionne que le chauffage domestique à la biomasse a été décuplé au cours des trois dernières années.

De l'énergie avec des émissions négatives de gaz à effet de serre ? Est-ce possible ?

Un rapport du Global Climate and Energy Project de l'Université Stanford, en Calfornie, a mis en évidence la très grande capacité qu'ont les systèmes biologiques pour capturer et recycler le carbone. Ils ont aussi montré le potentiel de ces systèmes pour obtenir des émissions négatives de gaz à effet de serre lorsque jumelés à un procédé d'approvisionnement en énergie. Ceci amène à concevoir des systèmes intégrés d'approvisionnement, de capture et de stockage.

vendredi 12 avril 2013

Marché du carbone - Nouvelles opportunités pour les entreprises du Québec

Le CQVB et BioTech Annecto organisent une rencontre d'information et de maillage sur le nouveau système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre (SPEDE) mis en vigueur en décembre 2012 par le gouvernement du Québec. Aligné sur le modèle californien, ce système ouvre des possibilités nouvelles pour les firmes du Québec reliées aux bioproduits industriels et aux technologies propres. Venez écouter un représentant du Comité carbone du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec qui présentera les points à prendre en considération pour profiter de cette opportunité. Venez aussi entendre des entreprises qui ont pris ce virage et qui aident les firmes dans ce processus, le jeudi soir, 18 avril 2013 à Montréal, lors de l'activité Marché du carbone : nouvelles opportunités pour les entreprises du domaine des technologies propres au Québec.

Le Réseau Bio-Innovation - le Réseau à joindre pour qui veut innover en bioproduits industriels. Promotion spéciale présentement en cours.

Vous cherchez à améliorer vos connaissances technologiques, accroître la capacité d'innovation de votre entreprise, découvrir de nouvelles pistes de marchés, diversifier vos produits, connaître les tendances à venir, établir des partenariats stratégiques ou élargir votre réseau de contacts dans le domaine des bioproduits industriels ? Le Réseau Bio-Innovation® est pour vous ! Abonnez-vous dès maintenant et profitez de la promotion spéciale présentement en cours…

L'industrie des nettoyants verts en croissance

Les nettoyants verts ont la vogue sur les marchés. On demande de plus en plus des produits sans risques pour l'environnement et l'humain, biodégradables et sans ingrédients toxiques. L'essor de la chimie verte et la sensibilité accrue pour un développement durable expliquent en partie cette demande croissante. Le CQVB, en collaboration avec l'ADICQ, tiendront le 23 mai 2013 le forum Nettoyants et bionettoyants : une industrie innovante en expansion portera sur les opportunités et les enjeux caractérisant ce secteur. Des cas réels de marché seront présentés par des conférenciers américains, ontariens et québécois.

jeudi 11 avril 2013

Les nettoyants écoresponsables : une tendance de marché plus qu'une simple vogue

Êtes-vous intéressé à mieux comprendre pourquoi les nettoyants verts sont de plus en plus demandés par les consommateurs ? Quelles caractéristiques font qu'un nettoyant peut prétendre être écologique ? Qu'est-ce qu'un nettoyant biosourcé ? Quelles réglementations contrôlent ces appellations et sont-elles efficaces ? Quelles innovations risquent de modifier ces marchés dans les prochaines années ?

Alors, procurez-vous le récent BioTendance® Les produits nettoyants écoresponsables publié par le CQVB sur le sujet.

La cellulose nanocristalline et ses potentiels d'applications commerciales

Peintures, revêtements, encres, vernis, films et barrières, adhésifs, nanomousses, excipients, textiles, cosmétiques, voilà autant d'applications possibles pour la cellulose nanocristalline. Grâce à la recherche qui se fait chez FPInnovations et à l'usine de démonstration Celluforce, le Québec est un chef de file mondial dans le développement et la production de cellulose nanocristalline. Une équipe chevronnée de FPInnovation a rédigé 2 BioTendance® intitulés Les produits de la nanocellulose, Partie 1 : État de la situation; Partie 2 : Marchés et applications, pour faire le point sur l'état de développement et les possibilités d'applications commerciales de cette matière et de ses produits dérivés. On analyse aussi les produits voisins (cellulose microcristalline, cellulose microfibrillée, cellulose nanofibrillée) et on regarde les facteurs critiques pour réussir la commercialisation de ce matériau.

Première certification internationale sans carbone pour un lubrifiant québécois

Bio-Lub Canada inc., une entreprise trifluvienne spécialisée dans le développement de traitements antifriction et de solutions de dégraissage écologiques et biodégradables destinés au secteur industriel, a obtenu la première certification CarbonFree® («sans carbone») de l'industrie. Cette certification obtenue pour son huile hydraulique biodégradable lui a été décernée par Carbonfund.org et NSF Sustainability, un organisme mondial indépendant œuvrant dans le domaine de la santé publique. Ainsi, les industries qui utilisent des procédés hydrauliques (automobile, machinerie de construction, excavation, opérations forestières et agricoles, etc.) ont maintenant accès à un fluide hydraulique écoresponsable et carbone neutre ISO 46.

En savoir plus »

mardi 12 mars 2013

L'entreprise Produits Chimiques Magnus - gagnante du Prix Innovation Chimie Verte 2012

Produits Chimiques Magnus a reçu le Prix le 13 février dernier pour avoir mis au point un nouveau lubrifiant pour la coupe de bois. Fabriqué à partir de matières premières biodégradables, le nouveau produit offert à moindre coût, remplace des lubrifiants émulsifiables composés d'huiles minérales. Lancé par le CQVB, le Prix Innovation Chimie Verte honore une entreprise québécoise qui se distingue par sa créativité, ses efforts et ses résultats dans le domaine de la chimie verte.

En savoir plus »


Michel Lachance (CQVB), Lucie Carle (Ntegrity), Daniel Rabouin (Magnus),
Mariana Royer et Patrick Lafond (Pur noisetier)


Bio-Lub Canada, première à obtenir une certification CarbonFree(R) pour une huile hydraulique biodégradable

Les industries qui font appel à des processus hydrauliques (automobile, équipements de construction, excavation, agriculture, foresterie et autres) ont maintenant accès à l'huile hydraulique ISO46 carbone neutre et écologique de Bio-Lub. La certification obtenue par Bio-Lub pour son huile hydraulique biodégradable, a été décernée par Carbonfund.org et NSF Sustainability (division de NSF International), un organisme mondial indépendant œuvrant dans le domaine de la santé publique.

Vers une plus grande pénétration des bioplastiques sur les marchés

La firme néerlandaise Purac offre des résines de PLA haute performance pour accélérer l'introduction des bioplastiques sur les marchés. Offerts aux transformateurs et formulateurs, ses échantillons (résines PLLA et PDLA, mélanges de PLA) veulent faciliter l'évaluation des bénéfices du PLA Puralact lactide dans des applications diverses de biopastiques. 

Innoventé reçoit un prêt de 2 millions de dollars d'Investissement Québec

Grâce à une technologie brevetée et à un concept innovateur d'électricité intelligente, l'entreprise Innoventé produit de l'énergie renouvelable en apportant aux collectivités une solution verte et durable à la gestion des matières résiduelles organiques. Le prêt accordé par Investissement Québec servira, entre autres, à l'acquisition d'équipements dans le cadre de la construction du projet de Saint-Patrice-de-Beaurivage.

Un pas de plus vers du butanol d'origine bactérienne

Des chimistes et des biologistes du célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology) ont réussi à hausser fortement la production d'isobutanol dans des levures. La synthèse de l'isobutanol se passe entièrement à l'intérieur de mitochondries, ces petites usines énergétiques cellulaires. Leur approche a permis d'augmenter la production de 260 %. Ce système a le double avantage de permettre la dérivation de carbone de résidus ou de gaz carbonique et de ne pas entrer en concurrence avec la chaîne de production alimentaire.

22 projets autour du monde montrent l'intérêt croissant des algues dans le secteur des bioproduits

Récemment, l'Algae Biomass Organization annonçait le recrutement de 150 nouveaux membres dans son organisation et une couverture beaucoup plus large des secteurs industriels visés par les applications des algues. Celles-ci touchent les matériaux (béton), les plastiques et polyuréthanes, les biocarburants, les ingrédients cosmétiques et alimentaires, la remédiation, la production intégrée et les rendements de culture des algues.

Un projet pilote pour CO2 Solutions dans les sables bitumineux de l'Alberta

La firme québécoise CO2 Solutions a décroché un contrat avec le CO2Capture Project (CCP) visant à fournir des données et des rapports ayant trait à la phase pré-pilote du projet de CO2 Solutions dans les sables bitumineux de l'Alberta. Spécialisée dans la capture enzymatique de carbone, CO2 Solutions a obtenu l'automne dernier le brevet canadien Procédé pour la capture du CO2 avec l'utilisation de microparticules comportant des biocatalyseurs. Les applications premières pour ce brevet incluent la capture du CO2 à haute température, les procédés de production et les applications de carbonatation minérale où le biocatalyseur peut être retenu dans la phase d'absorption du CO2 afin d'en réduire la dénaturation et les pertes dans le matériel minéral.

De l'acide acrylique et des acrylates biosourcés

Un récent rapport, « From Diapers to Paints – Is Bio-Acrylic Acid on the Way? », publié par Nexant, analyse la faisabilité technico-économique de produire l'acide acrylique à partir de biomasse (sucres, glycérol). Le rapport passe en revue les efforts de firmes telles que Cargill, Arkema,  Genomatica, Metabolix, Nippon Shokubai et OPX Biotechnologies. Les applications sont très variées, des revêtements de surface, adhésifs et enduits protecteurs aux textiles, aux additifs pour plastiques et au traitement du papier.

Le marché de la catalyse en croissance

La demande mondiale pour les catalyseurs devrait croître de 5,5 % par an d'ici 2016 pour atteindre 19,5 milliards de dollars. Les industries des polymères et des catalyseurs chimiques mèneront la croissance. La tendance est aux catalyseurs à plus forte valeur offrant une activité accrue et une meilleure sélectivité.

vendredi 8 février 2013

Biolubrifiants et fluides hydrauliques : des secteurs en croissance

Les lubrifiants et les fluides hydrauliques sont utilisés dans toutes les industries. De plus en plus, il y a avantage à se tourner vers des produits plus verts et plus biodégradables. Vous êtes producteurs ou utilisateurs de lubrifiants et de fluides hydrauliques, venez entendre des spécialistes américains, canadiens et québécois vous brosser l'avenir prometteur de ce secteur et discuter des bénéfices que vous pouvez retirer en ayant recours à des produits plus écoresponsables. Rendez-vous au Club de golf Métropolitain d'Anjou, le 27 février 2013.

Finalistes - Prix Innovation Chimie Verte

Le CQVB est heureux d'annoncer les trois finalistes du Prix Innovation Chimie Verte 2012 : Ntegrity (produits phytocosmétiques), Produits Chimiques Magnus (solutions de nettoyage et de lubrification écoresponsables) et Pur Noisetier (produits de santé naturels issus du bois de noisetier). Le gagnant et les 2 autres finalistes seront honorés lors du colloque annuel ADICQ-CRIBIQ, le 13 février 2013, au Club de golf Métropolitain d'Anjou.

Capitaliser sur l'innovation reliée à l'énergie verte - La voie à suivre pour le Canada

Le 22 janvier 2012, l'Institut Pembina publiait un rapport intitulé Competing in Clean Energy. L'Institut a interrogé plus de 20 entrepreneurs, dirigeants d'entreprises, investisseurs et chercheurs pour mieux cerner ce que le Canada doit faire pour être plus concurrentiel dans la course à l'énergie verte. Le Canada compte déjà 700 entreprises dans ce secteur qui constitue un moteur important pour l'innovation et la création d'emplois. Cependant, le Canada va chercher, pour l'instant, moins de 1 % du marché global estimé à mille milliards de dollars.

Investissement dans le secteur des fibres agricoles

À la fin janvier 2013, le gouvernement fédéral annonçait une contribution de près de 2 millions de dollars dans le Composite Innovation Center de Winnipeg. Cet investissement permettra au Centre de mettre en place le Prairie Agriculture Fibre Characterization Industrial Technology Capability (FibreCITY). Cette capacité de testage et de s'assurer que les fibres répondent aux standards requis, facilitera l'acceptation par les industriels de fibres naturelles agricoles dans leurs produits. La commercialisation des fibres agricoles en sera ainsi favorisée.

Manifeste de leaders pour des biocarburants durables

Plusieurs chefs d'entreprises d'envergure mondiale se sont prononcés ouvertement pour les biocarburants de seconde génération et les biocarburants avancés en affirmant que ceux-ci représentent une opportunité majeure pour l'industrie. Des firmes telles que British Airways, Chemtex Italia, Clariant Iinternational, BTG Biomass Technology Group, Chemrec, Energy & Pulp Business Group ont signé le manifeste. Ces dernières s'engagent à agir dans le sens de promouvoir ces technologies, d'investir dans des projets répondant à cette orientation et aussi à tenter d'infléchir les politiques qui pourraient stimuler cette option.

Forte croissance du marché des granules en Europe

Le marché des granules est au ralenti au Québec, mais pas en Europe. La demande européenne pour des granules de bois est sensée tripler d'ici 2020, en particulier grâce aux incitatifs gouvernementaux pour produire de l'énergie verte. Pour la production d'électricité en Europe, le remplacement du charbon par des granules de bois est perçu comme une politique pro-environnement. La demande de granules devrait passer de 8 millions de tonnes en 2010 à 29 millions de tonnes en 2020. Plus de 65 % des besoins européens à cet effet devront être importés, principalement de l'Amérique du Nord, de la Russie et du Brésil.

vendredi 11 janvier 2013

Vous avez jusqu'au 1er février pour participer au Prix Innovation Chimie Verte 2012

Le Centre québécois de valorisation des biotechnologies (CQVB) honorera encore cette année les succès d’innovation d’une PME québécoise dans le domaine de la chimie verte au Québec.

Vous êtes une entreprise de maximum 150 employés œuvrant au Québec dans le secteur des produits chimiques (ou connexe à ce secteur), et vous avez récemment réalisé un projet d'innovation  au Québec, alors nous serons heureux de recevoir votre candidature.

Prix : 4 000 $
Date limite de dépôt des candidatures : 1er février 2013, à 17 heures.

Montréal sera l'hôte du World Congress on Industrial Biotechnology en juin prochain

L'édition 2013 du World Congress on Industrial Biotechnology se tiendra à Montréal du 16 au 19 juin 2013. Ce congrès constitue l'événement mondial le plus important pour les industriels, investisseurs et décideurs politiques reliés aux domaines des biocarburants, des produits chimiques et des matériaux biosourcés.

Le Québec assurera une présence significative à ce congrès, notamment en organisant Carrefour Québec où entreprises et organismes du secteur pourront exposer leurs produits et leurs services.

Un nouveau réseau canadien dédié à la bio-économie

Un groupe d’associations industrielles canadiennes unit ses forces dans un nouveau réseau, le Bio-economy Network (BEN), afin d’explorer les façons de tirer profit de l’important potentiel émergent que représentent les bioproduits industriels. L’annonce a été faite au Canadian Renewable Fuels Summit qui a eu lieu à Ottawa. À ce jour, 9 associations industrielles se sont jointes à BEN, représentant 800 compagnies membres et employant ensemble plus de 2 millions de travailleurs dans des domaines variés tels la chimie, les biotechnologies, l’agriculture et la foresterie. BEN demande aux gouvernements de travailler étroitement avec l’industrie pour améliorer le climat d’investissement et le contexte réglementaire du secteur, pour faciliter l’innovation et la diversification commerciale. De plus, BEN veut scruter divers modèles d’affaires et divers types de partenariats intersectoriels.

Le Programme Agri-innovation

Agriculture et Agroalimentaire Canada annonçait en décembre dernier ce nouveau programme qui s’inspire du Programme d’innovation en agriculture (qui prendra fin le 31 mars 2013). Son but est d’accélérer le rythme de l’innovation en soutenant les activités de recherche et de développement, et en facilitant la démonstration, la commercialisation ou l’adoption de produits, technologies, procédés, pratiques ou services novateurs. Il débutera le 1er avril 2013.

Les demandes sont acceptées dès maintenant mais aucune décision ne sera prise avant avril 2013.

jeudi 10 janvier 2013

La biologie moléculaire au service de l'agriculture

La biologie moléculaire intègre un éventail de techniques abordables, dont le potentiel pour l’agriculture ne fait aucun doute. Les applications sont nombreuses : le marquage moléculaire et la sélection de variétés chez les semenciers, le dénombrement de microorganismes par leur ADN, le code-barres génétique, la moléculture végétale.

Le nouveau BioTendance® du CQVB, L'agriculture à l'ère du moléculaire, vous captivera sûrement.

Le lin, une filière prometteuse pour le Québec

Le lin est l'objet d'un renouveau d'intérêt depuis plusieurs années, que ce soit pour la fabrication de matériaux tissés et non tissés, de matériaux composites ou pour plusieurs autres applications. Un colloque, sous l'initiative du SPCCE, du CLD de la Mitis et d'Écosphère, abordera le potentiel pour le Québec de cette filière et l'importance de créer une chaîne de valeur intégrée. Plusieurs acteurs québécois témoigneront de leurs projets et le groupe agro-industriel Terre-de-lin de France présentera son modèle d'affaires. Michel Lachance, du CQVB, animera la journée.